• NOTRE MISSION: Outiller les familles pour favoriser
  • la santé physique et émotionnelle des mères et des bébés
  • durant la période cruciale DES PREMIÈRES ANNÉES DE VIE.
_


MAMELONS / SEINS


La préparation physique pour l’allaitement maternel ne nécessite aucune intervention de votre part. Durant la grossesse, sous l’influence de plusieurs hormones, vos seins subiront naturellement leur développement final qui les préparera à la lactation. Cette évolution se fera remarquer sous forme d’augmentation du volume des seins et du foncissement des aréoles.

IL N’EST NI NÉCESSAIRE, NI RECOMMANDÉ DE « PRÉPARER » VOS MAMELONS DE QUELQUE FAÇON QUE CE SOIT, PEU IMPORTE LE TYPE OU LA COULEUR DE VOTRE PEAU.

Pourquoi pas?

Le principal argument pour la « préparation » des mamelons (qui inclut le frottement des mamelons avec un tissus rugueux, le roulement ou l’étirement des mamelons entre les doigts, etc.) est de les endurcir afin d’éviter les gerçures et les crevasses. Cependant, nous savons que celles-ci sont causées principalement par une mauvaise prise du sein, et n’ont rien à voir avec la « préparation » des mamelons. Les femmes qui ont un teint pâle ou la peau sensible ne sont pas plus à risque d’avoir les mamelons endommagés que celles qui ont un teint plus foncé.

Un autre argument pour la préparation des mamelons est de faire saillir les mamelons plats ou invaginés. Les mamelons plats ou invaginés (et ces derniers sont beaucoup moins fréquents qu’on le pense) ne sont pas une contre-indication à l’allaitement. L’efficacité de cette pratique pour ce genre de variance anatomique n’a jamais été démontrée. Certains pourraient même dire que cette pratique engendre une perception négative chez la mère qui sème le doute en sa capacité d’allaiter. C’est là un véritable obstacle à une expérience d’allaitement gratifiante. Elle perçoit un problème avant même d’avoir commencé! La confiance de la mère est primordiale pour une expérience d’allaitement positive. N’oubliez pas : le bébé tète au sein, et non au mamelon.

La soi-disant préparation des mamelons peut endommager les tissus de l’aréole et du mamelon, sans compter qu’elle peut causer le travail prématuré. Les glandes de Montgommery, situées au pourtour de l’aréole, sécrètent une substance qui « lubrifie » la peau de celle-ci. La peau peut se trouver plus vulnérable si l’on procède au frottement des mamelons ou encore si l’on utilise un savon trop astringent.

Quiconque vous recommande cette pratique n’est malheureusement pas à jour dans ses connaissances sur l’allaitement et pourrait vous nuire plutôt que vous aider.

AVOIR DES ATTENTES RÉALISTES

Rencontrez et échangez avec des mères qui allaitent, pour connaître et comprendre le déroulement normal de l’allaitement ainsi que les comportements normaux des bébés allaités. Ceux-ci sont souvent bien différents de ceux de bébés nourris au lait artificiel, qui constituent la « norme » dans notre culture. Pour l’allaitement, comme pour tout ce qui concerne la vie avec un nouveau bébé, il est important de formuler des attentes réalistes, pour ne pas être surpris ou inquiet, voire même déçu ou frustré.

ENTOURAGE

Entourez-vous, le plus possible, de personnes qui respectent et supportent votre choix d’allaiter votre enfant. Votre conjoint est votre source de support et de soutien la plus importante. Dans la mesure du possible, comme pour la préparation à l’accouchement et à la vie de famille, préparez-vous ensemble à allaiter votre bébé. Votre conjoint, même s’il n’allaite pas lui-même, profitera des avantages de l’allaitement et a un grand rôle à jouer dans votre projet commun.

CONNAÎTRE LES RESSOURCES DISPONIBLES

Une des meilleures façons de vous préparer pour l’allaitement est de vous informer sur les ressources existantes dans votre quartier (groupes de soutien mère à mère, cliniques d’allaitement, Consultantes certifiées en lactation, etc.). Vous pouvez même profiter de ces ressources avant la venue de bébé pour tisser des liens avec d’autres mères, obtenir de l’information, ou encore créer des liens avec les personnes-ressources qui pourront vous aider si vous en avez besoin.
Consultez la page de Ressources pour connaître celles qui existent dans votre région.

LES 3 PRINCIPES D'OR DE L'ALLAITEMENT MATERNEL

Retenez ces 3 principes fondamentaux pour un bon déroulement de l’allaitement :

1. L’allaitement ne doit jamais être douloureux

Si l’allaitement fait mal, c’est un signe d’un problème sous-jacent. Obtenez l’aide d’une personne compétente. La cause la plus fréquente de douleur durant l’allaitement est une mauvaise prise du sein. C’est un problème facile à surmonter.

2. Plus le bébé boit, plus il y a du lait

Il est rare qu’une femme soit physiquement incapable de produire suffisamment de lait pour satisfaire aux besoins de son (ses) bébé(s). L’allaitement doit se faire à la demande du bébé, en évitant les embûches telles que les suppléments non-indiqués et les tétines artificielles, particulièrement durant les premières semaines. Les problèmes de production lactée sont principalement dus à une mauvaise gestion de l’allaitement.

3. Il existe très peu de contre-indications à l’allaitement, et très peu de raisons médicales pour donner du lait artificiel à un bébé allaité

L’allaitement est possible même dans les situations de maladie (mère/enfant), prématurité, désordre génétique, naissances multiples, médicaments, etc. Les laits artificiels ne sont jamais une intervention de premier choix pour un bébé allaité, et le plus souvent ils empirent les problèmes d’allaitement, plutôt que de les régler.

En bref, avec un bon soutien et de l’aide compétente, l’allaitement est une expérience gratifiante et agréable, et rarement contre-indiquée!


_
­