Allaiter ne doit JAMAIS être douloureux. Les mamelons douloureux NE FONT PAS partie du déroulement normal de l'allaitement!


Bien qu'une sensibilité transitoire, initiale, durant les premières secondes de la tétée dans la première semaine ou deux soit fréquente, une douleur qui persiste ou s'aggrave et/ou des mamelons endommagés sont des feux rouges signalant un problème sous-jacent. Même si chaque femme perçoit la sensibilité et la douleur à des degrés de tolérance différents, il faut quand même faire la différence entre "sensibilité" et "douleur".

Une prise du sein inadéquate ou incorrecte est la cause la plus fréquente des mamelons douloureux ou endommagés. La douleur et le dommage aux mamelons ne sont AUCUNEMENT liés au teint ou à la couleur de votre peau, ou encore à la préparation des mamelons. Vos mamelons sont conçus pour allaiter et n'ont aucunement besoin d'être "préparés". En effet, la soi-disant préparation des mamelons peut sérieusement endommager les tissus du mamelon, et, dans certains cas, entraîner un travail prématuré (voir Se préparer à allaiter).

Si vous ressentez une sensibilité qui se poursuit plus longtemps que les quelques premières secondes de la tétée, ou la douleur est à un point tel que vous ne pouvez ou ne voulez pas allaiter, les suggestions plus bas peuvent aider. Trop de nouvelles mamans se font dire à tort que leur bébé a une bonne prise du sein alors que la douleur se poursuit. Les personnes qui affirment ceci sont malheureusement mal informées ou ne possèdent pas la compétence et l'expérience pour déceler le problème. Cependant, la douleur ne ment pas et doit être prise au sérieux. N'attendez pas pour entrer en contact avec une professionnelle en lactation compétente, comme l'IBCLC de votre quartier. Ensemble, vous trouverez la cause de votre douleur, qu'elle soit la prise du sein, une infection, ou autre. Il y a toujours une solution avant d'abandonner!

SUGGESTIONS

1. Identifiez et corrigez la cause de la douleur. Consultez une Consultante en diplômée en lactation IBCLC qui observera une tétée.

2. Asseoyez-vous bien droite, avec un oreiller derrière vous et vos genoux plus hauts que vos hanches.

3. Placez votre bébé au sein de façon à ce qu'il prenne une grande partie de l'aréole dans sa bouche, et non uniquement le mamelon. La prise du sein devrait être asymétrique, c'est-à-dire que le bébé doit prendre une plus grande partie du sein avec sa mâchoire inférieure.

4. Traitez l'engorgement. L'engorgement peut rendre la prise du sein difficile pour le bébé. L'engorgement persistant peut sérieusement compromettre votre production lactée, en plus d'être extrêmement douloureux.

5. Replacez les lèvres de votre bébé si celles-ci ne sont pas ouvertes vers l'extérieur.

6. Laissez sécher vos mamelons à l'air libre après chaque tétée/séance d'expression. Gardez les seins nus autant que possible.

7. Optez pour des tétées relativement courtes et fréquentes, plutôt que longues et espacées. Utilisez la compression du sein pour rendre la tétée plus efficace. Si possible, variez les positions pour minimiser la pression aux régions affectées.

8. Offrez le côté le moins douloureux en premier, sans toutefois négliger l'autre.

9. Masser vos seins avant la tétée, pour stimuler le réflexe d'éjection. En faisant ceci, vous diminuez le temps où le bébé tète plus rapidement et vigoureusement pour stimuler le réflexe d'éjection, ce qui peut être inconfortable pour les mamelons douloureux ou endommagés.

10. Si vous utilisez un tire-lait, appliquez un peu d'huile d'olive sur le mamelon et l'aréole avant d'extraire pour éviter l'inconfort de la friction. Commencez au niveau de succion le plus bas, et augmentez progressivement selon votre tolérance.

Si la douleur persiste ou s'aggrave, obtenez une évaluation d'une professionnelle compétente (Consultante en lactation diplômée de l'IBLCE, ou encore un médecin ou une infirmière possédant de l'expérience dans la gestion de l'allaitement).

Voir aussi l'article Les mamelons douloureux du Dr. Jack Newman