• NOTRE MISSION: Outiller les familles pour favoriser
  • la santé physique et émotionnelle des mères et des bébés
  • durant la période cruciale DES PREMIÈRES ANNÉES DE VIE.
_


L’allaitement maternel protège les mères et les bébés contre plusieurs conditions et maladies sérieuses. Le Code international protège l’allaitement maternel contre les pratiques de commercialisation non éthiques de l’industrie de produits de substitution au lait maternel. La commercialisation des substituts de lait maternel vise surtout les femmes, mais aussi les valeurs de notre société. Si vous croyez que cette industrie a comme priorité la santé de nos bébés et de la société, ou encore la “promotion” de l’allaitement, détrompez-vous! C’est une industrie qui rapporte plusieurs milliards de dollars par année, et en dépense des millions pour se promouvoir auprès des gouvernements et professionnels de la santé, souvent avec de la fausse représentation ou des renseignements incomplets, voire non fondés. Malheureusement, de nos jours, l’argent mène le monde, alors les gouvernements, le système de santé, et oui, certains professionnels de la santé, se font “acheter”, souvent sans trop en être conscients. Des études auprès de professionnels de la santé ont révélé qu’un pourcentage élevé de ceux-ci obtiennent toutes leurs “connaissances” en matière d’allaitement maternel et de nutrition des nourrissons de la littérature provenant de l’industrie de produits d’alimentation pour bébés!

L’impact de la commercialisation des produits d’alimentation pour bébés s’étend jusque dans nos foyers. Les nouvelles mamans se font offrir des échantillons de lait artificiel, on donne des bouteilles aux bébés à l’hôpital, des coupons et échantillons arrivent dans le courrier, ou encore des dépliants ou vidéos sur le sevrage et l’alimentation artificielle sont distribués dans divers endroits, incluant ceux où les femmes reçoivent leurs soins pré- et post-nataux. Tout ça accompagné de magnifiques “cadeaux”, tels sacs à couche, chauffe-biberons, bourses d’études, etc. S’ils dépensent de telles sommes sur des “cadeaux”, c’est qu’ils sont bien conscients qu’ils en sortiront gagnants, et de façon définitive: il est facile pour une mère de passer de l’allaitement à l’alimentation artificielle, mais lorsqu’elle regrette son choix, celui-ci est souvent irréversible, et les compagnies de laits artificiels le savent trop bien. Un peu de doute ou d’insécurité bien semés sont tout ce dont ils ont besoin pour gagner leur clientèle. Même les prix sont ajustés selon le taux d’allaitement dans une région! (plus le taux est élevé, plus les prix sont bas…) Et qu’en est-il des femmes qui se tournent vers l’alimentation artificielle sans jamais avoir été vraiment renseignées?

Le code interdit une telle commercialisation de ces produits. Le Code vise tout produit remplaçant le lait maternel de façon partielle ou totale comme les laits artificiels pour bébés, les céréales, thés, jus ainsi que les bouteilles et tétines artificielles.

Il est temps d’obliger l’industrie de produits d’alimentation pour bébés à observer les règles d’éthique qui ont été ratifiées par 118 nations, incluant le Canada.


LE CODE COMPORTE 10 STIPULATIONS IMPORTANTES:

I. Il est interdit de faire la publicité des substituts du lait maternel.

II. Il est interdit d’offrir des échantillons gratuits aux mères.

III. Il est interdit de promouvoir les substituts du lait maternel dans les établissements de santé, et ceci inclue la distribution d’échantillons gratuits ou à prix réduit.

IV. Il est interdit pour les représentants des compagnies manufacturières de substituts de lait maternel d’approcher les mères pour leur offrir de l’information relative à leurs produits ou à l’alimentation des bébés en général.

V. Il est interdit d’offrir des cadeaux ou échantillons de substituts de lait maternel aux travailleurs de la santé (médecins, infirmières, sage-femmes, consultantes en lactation, monitrices/marraines d’allaitement, etc.).

VI. Il est interdit d’utiliser des images ou des mots qui idéalisent l’alimentation artificielle, ou encore de mettre des photos de bébés sur les emballages des substituts de lait maternel.

VII. L’information distribuée aux travailleurs de la santé concernant l’alimentation des bébés doit être scientifique et factuelle.

VIII. Toute information sur l’alimentation artificielle, incluant celle sur les étiquettes de substituts de lait maternel, doit expliquer les avantages de l’allaitement maternel ainsi que les coûts et risques se rattachant à l’alimentation artificielle.

IX. On ne doit pas faire la promotion de produits inappropriés, tel le lait condensé sucré, pour l’usage dans l’alimentation des bébés.

X. Les manufacturiers et les distributeurs de substituts de lait maternel doivent respecter le Code même si les gouvernements n’ont pas ratifié de lois ou d’autres mesures législatives concernant la commercialisation des substituts de lait maternel.

Texte intégral: www.who.int


_
­